Close

Quatre pionniers sont intronisés au Temple de la renommée du Tour de l’Abitibi

À moins de 24 heures de la conclusion de sa 51e édition, le Tour de l’Abitibi a officiellement inauguré son Temple de la renommée en intronisant deux athlètes, un bâtisseur et un partenaire lors d’une soirée hommage tenue samedi le 20 juillet à Rouyn-Noranda..

Les personnes honorées sont Alex Stieda et Gérald Rocheleau, dans la catégorie des athlètes, ainsi que les membres de la famille Baril, parmi les bâtisseurs. La ville de Rouyn-Noranda, ville-hôtesse en 2019, a été admise à titre de partenaire.

Cette initiative fut adaptée dans le cadre des célébrations du 50e du Tour, se voit être répétée à Rouyn-Noranda cette année, puis le sera par la suite à tous les cinq ans.

 

 

 

Catégorie bâtisseurs : Le Clan Baril

Le Clan Baril

Le cyclisme a toujours été une religion dans la famille Baril. Sept d’entre eux ont participé à titre de coureurs. Les frères Robert, Michel et Claude, fils de Marcel, ont participé à 12 éditions entre 1973 et 1979. C’est Robert qui a obtenu les meilleurs résultats avec une victoire d’étape en 1976 en plus d’obtenir le Prix de la combativité à cette même édition et une septième place au général. Cette même année, son frère Michel termine 11e.

Alain, François et Serge, les fils d’André ont totalisé moins de participations que leurs cousins, mais n’étaient pas moins assidus aux diverses éditions du Tour, encouragés avec force par le paternel.
Quant à Jacques, fils de Jean-Claude, sa présence fut brève au Tour, mais il a été très présent lors des courses régionales. Il a ensuite poursuivi comme bénévole pendant une dizaine d’années. Tout comme Guy et Jean-Yves qui ont été principalement impliqués au niveau du dépannage universel.

Les sœurs Nicole et Charlotte deviennent des bénévoles très jeunes, pendant que leur cousin Richard se joint au Tour à titre de conducteur. De son côté, Olivia, fille de Jean-Yves, sera également hôtesse quelques années avant de devenir une athlète de haut niveau. En cyclisme bien sûr.

Au total, on compte au moins 15 Baril dans l’histoire du Tour. Peut-être même quelques-uns de plus.

 

 

 

Catégorie cyclistes :  Gérald Rocheleau et Alex Stieda

Gérald Rocheleau

 

Gérald Rocheleau, champion du tout premier Tour de l’Abitibi en 1969 est intronisé au Temple de la renommée du Tour. C’est à Malartic qu’il a reçu cet honneur le 18 juillet 2019, là-même où lui aussi prenait le départ il y a 50 ans vers Rouyn-Noranda.

Le cycliste de la rive-sud de Montréal a été le premier à franchir le fil d’arrivée de la première étape en 1969 qui reliait Amos et Val-d’Or. M. Rocheleau est ensuite remonté à deux reprises sur la première marche du podium, ce qui lui a permis de remporter le titre de premier champion du Tour à 50 secondes de Robert Van den Eynde en plus de trôner aussi comme meilleur grimpeur.

« J’étais un jeune garçon », se souvient Gérald Rocheleau. « C’était la première fois que je faisais un Tour comme ça », raconte-t-il, quelque peu surpris de recevoir un honneur après toutes ces années. « Au 25 ans du Tour, quand Léandre Normand m’a contacté pour écrire son livre, je me suis aperçu que j’avais gagné quelque chose de grand », mentionne-t-il.

Gérald Rocheleau a donc roulé au niveau compétitif pendant 4 ans principalement dans la région de Montréal. Même si ses meilleures années de cyclisme sont derrières lui, Gérald Rocheleau est toujours en selle, 50 ans après avoir remporté son titre de champion. Il parcourt toujours entre 1000 km et 2000 km par année.

 

 

 

Alex Stieda

 

Alex Stieda, originaire de la Colombie-Britannique, alias affectueusement « Stieda le magnifique », a participé au Tour de l’Abitibi en 1979 et 1980.

Lors de sa première apparition, il s’est contenté d’une seule victoire au contre-la-montre individuel. Il revient en force l’année suivante et devient le premier coureur de l’histoire du Tour à endosser le maillot brun du début à la fin de la course. Mieux encore, il est le seul à s’être approprié les maillots brun et orange et le titre de champion grimpeur en surplus dans une même édition.

Outre ces sommets, Stieda détient toujours le record du plus grand nombre de victoires d’étapes en carrière et celui des victoires consécutives et cela près de 40 ans plus tard.

En continuité à ses exploits réalisés en Abitibi, il deviendra quelques années plus tard, en 1986, le premier nord-américain à endosser le célèbre maillot jaune du Tour de France.

 

 

 

 

Catégorie partenaires : Ville de Rouyn-Noranda

Ville-hôtesse pour la toute première fois en 1974, la ville de Rouyn-Noranda accueillait le Tour pour la neuvième fois en 2019.

Depuis l’époque des Leblanc, Villeneuve, Sigouin dans les années soixante, la ville de Rouyn-Noranda, ses dirigeants ainsi que la population ont toujours répondus présents afin de soutenir le Tour.

Un engagement qui n’a cessé de croître et qui a connu un point tournant en 2011, lorsque Rouyn-Noranda et Amos ont accepté de prendre le relais de la Ville de Val-d’Or. Cette mobilisation a permis d’assurer la pérennité du Tour et de redonner l’ampleur régionale à l’événement.

L’apport des villes est névralgique. Le soutien des élus ainsi que la collaboration de plusieurs services municipaux le Tour ne pourrait tout simplement pas avoir lieu. C’est afin de rendre hommage aux centaines de bénévoles, aux employés municipaux et aux différents conseils municipaux impliqués aux fil des ans que le Tour de l’Abitibi a intronisé au Temple de la renommée la Ville de Rouyn-Noranda.

 

 

À très bientôt!