By on 25 juillet 2014

L’étape du lendemain

Étape # 6 : La 6e étape, qui se déroulera le samedi 26 juillet, se déroulera en circuit urbain. Les cyclistes devront parcourir 97, 2 km à l’intérieur des rues d’Amos. En tout, ils répéteront neuf fois le même parcours. Le départ sera donné à 17h15 devant la Cathédrale et la ligne d’arrivée finale devrait être franchie vers 19h28, si les cyclistes maintiennent un bon rythme. Ne manquez pas ce spectacle à l’intérieur même de la ville!

Faits divers

Pour la première année au Tour de l’Abitibi, l’organisation a décidé de faire un concours Instagram. Comment ça marche? Les équipes ont une liste de photos à prendre et à publier en identifiant les photos par le mot-clic #TourAbitibi et leur nom d’équipe. Une photo devant la cathédrale : 1 point, une photo avec le fondateur du Tour : 10 points, etc. Au total, il y a plus d’une centaine de points à cumuler pour le concours. À la fin de la semaine, l’équipe gagnante remportera 6 iHome. Voici quelques photos qui ont été prises par les équipes!

Les cousins français refont le coup

Pour la deuxième fois de cette 46e édition du Tour de l’Abitibi Desjardins, deux coureurs de l’équipe de France sont montés sur le podium lors de la quatrième étape qui se déroulait à Malartic. Adrien Touze et Adrien Carpentier ont devancé leurs adversaires à la toute dernière seconde.
La quatrième étape, qui partait de Malartic avant de faire le tour du lac Malartic à deux reprises puis de revenir au point de départ, en a été une très serrée. En effet, bien que quelques échappées aient eu lieu, le peloton a réussi à reprendre les devants et l’étape s’est jouée dans le sprint final dans les rues malarticoises.
C’est finalement le Français Adrien Touze qui a levé les bras au ciel, suivi de très peu par Jonathan Canaveral Vargas, de la Colombie, puis de son compatriote Adrien Carpentier. L’équipe de France a chanté la Marseillaise du début à la fin, la main sur le coeur, tout sourire devant leurs deux collègues qui trônaient sur les marches tant convoitées.

Quelques chutes
La quatrième étape, qui est la plus courte des étapes sur route, a également été marquée par d’importantes chutes. La première est survenue après un peu plus de 11 kilomètres et a impliqué une bonne dizaine de coureurs, dont plusieurs ont été très amochés. La seconde chute collective s’est produite alors qu’il restait moins de 5 km à faire à la course. À moins de 3 km de la ligne d’arrivée, on constatait qu’aucun coureur n’était en échappée et qu’un important peloton d’une trentaine de coureurs traverserait la ligne d’arrivée en quelques secondes.